Menu.

La définition du mot peinture

L'artiste contemporain doit aborder la définition du mot peinture.
Yvo Jacquier © Artiste peintre contemporain

La définition de Maurice Denis (1870-1943)

J’avais attribué à tort cette définition à Malévitch. En fait c’est Maurice Denis qui publie dans la revue Art et Critique, le 30 août 1890, la célèbre formule : « une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées. » (Définition du Néo-traditionalisme). La citation oublie souvent sa première moitié : « Se rappeler qu’un tableau, avant d’être un cheval de bataille, une femme nue ou une quelconque anecdote, est essentiellement...».

L'art moderne se pose des questions face à un académisme étouffant, alors que la photographie ruine pour un temps toute illusion réaliste. Le choc des arts primitifs achève d'émanciper les peintres, qui doivent alors poser la définition de cet art qu'ils entendent réinventer. Leur premier réflexe, qui relève du bon sens, est de considérer l'oeuvre en tant qu'objet, et d'énoncer les éléments objectifs qui la constituent. Mais comme le confiera plus tard Maurice Denis, sa définition prépare l'évasion des idées vers ce qui s’appelera de façon perfide « l’abstraction », alors que cette attitude n’est qu’un « refus de la représentation ».

Contre définitions de "peinture"

Définir, c'est exclure. Une chose est définitivement sûre de ce qu'elle n'est pas. La peinture n'est pas Cinéma. Pas davantage Littérature. Encore moins Musique.
Peinture de l'artiste contemporain Jacquier.
Par contre: est-on sûr qu'elle ne soit pas sculpture ? Il faudrait qu'elle soit lisse, enfermée dans une surface régulière plane et pleine... La moindre aspérité ou le moindre trou créerait la confusion... Cette frontière est trop floue pour être décidée sans arbitraire.

De la même façon, l'opposition entre "peinture" et "dessin" est un préjugé d'ordre historique. Si le peintre utilise un crayon gras - comme c'est la mode, ou si le dessinateur aquarelle son dessin, une certaine jurisprudence se met immédiatement en place, qui épaissit le texte de la loi jusqu'à rendre son esprit opaque...

Essayons alors de procéder avec ordre et méthode : retirons le dessin de la peinture. Que reste-t-il ? Une suite de matières plus ou moins colorées qui attendent sagement que la toile les invite...

Non seulement on ne sait pas ce qu'est la peinture, mais on n'en sait pas d'avantage sur ce qu'elle sera dans un siècle. On est définitivement sûr que de ce qu'elle a été : ce que l'histoire a retenu comme une de ses parties constituantes.

La peinture et l'histoire

Résumons ce constat par une petite boutade. La définition du dessin va sans dire : elle est ancestrale, préhistorique; elle ne présume rien. La définition de la peinture est plus capricieuse puisqu'elle est historique : elle suppose l'intérêt, l'anoblissement de l'objet par la reconnaissance de l'histoire.

Faire de la peinture, la défendre, c'est implicitement proposer une vision de l'histoire. Pendant que dessiner, c'est avant tout aimer la pratique d'un métier. J'essaie, depuis près d'un quart de siècle, de vivre ces deux définitions. Je ne compte pas pour autant me dérober à l'objectif de ce texte; ce paradoxe ne me suffit pas plus qu'à vous.

Textes parallèles :

PEINTURE
Définition de Maurice Denis
Contre définitions de « peinture »
La peinture et l'histoire

LA NAISSANCE DE LA
PEINTURE MODERNE

La querelle des anciens et des modernes.
Les peintres classiques. Les peintres modernes.

LA PEINTURE DANS L'ART MODERNE
L'art moderne.
Les dérives de l'histoire - la leçon de l'art moderne.

LA FIGURATION - L'ABSTRACTION
La grande cassure du 20e siècle.
Y a-t-il une opposition entre figuratif et abstrait ?
Yvo Jacquier : artiste contemporain.

PEINTURE CONTEMPORAINE
Que veut dire peinture contemporaine ?
À quoi ressemble-t-elle aujourd'hui ?
À quoi ressemblera-t-elle demain ?