Menu.

Colloque de Meknès

MEKNÈS - 23 et 24 MARS 2016 - MAROC

La mélancolie dans la littérature et les arts

Logo des universités de Meknès.
La main du peintre Yvo Jacquier en action.

L’Université Moulay Ismail, La Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Meknès, L’Ecole Supérieure de Technologie de Meknès, L’Equipe de recherche Littérature et communication, L’Equipe de Recherche Communication dans Les PMO, Le Centre de Recherche en Ecritures de la Féminité et Genres/littératures francophones de l’Université Sorbonne Nouvelle et l’U.R C.E.R.E.S, Équipe Cultures Herméneutique et Transmission de l’Institut Catholique de Toulouse, ont organisé, les 23 et 24 mars 2016, à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Meknès un Colloque international sur le thème :
« La mélancolie dans la littérature et les arts »

Comité scientifique :
Mireille Calle-Gruber - Eberard Gruber - Yvo Jacquier - Bernadette Rey Mimoso-Ruiz - Driss Ait Zemzami - Madani Alaoui Sadik - Mokhatr Belarbi - Mohamed Bennaser - Mohamed Bernoussi - Mohamed El Bouâzzaoui - Abdeljalil ElKadim - Mohamed El Kandoussi - Khalid hadji - Abderrahim Kamal - Fouad Mahdi - Ahmed Makhoukh - Hassan Moustir - Ali Rahali.

Conférence de Y. Jacquier et G. Beys-Salvan

La conférence de Guillaume Salvan et Yvo Jacquier au colloque de Meknès.
Article de la conférence
Y. Jacquier et G. Beys-Salvan

Le colloque international « La mélancolie entre la littérature et les arts » qui a eu lieu à Meknès le 23 et 24 mars 2016 a permis de réunir de nombreux chercheurs à travers le monde dont Madame Lamia Bereksi Meddahi qui a abordé « La mélancolie et le besoin de rebondir dans Je rêve d’une autre vie de Youcef MD ». La Professeur de littérature qui enseigne à l’Université de Marne-La-Vallée a abordé la question du trouble d’humeur qui mène à la solitude et la tristesse pour aboutir à une envie de retrouver une joie de vivre.


Lettre capitale L du mot Le. e peintre et chercheur Yvo Jacquier et le poète Guillaume Beys-Salvan ont pour leur part proposé une lecture inédite de l’œuvre mythique de Dürer « Melencolia § I ». Les secrets de composition de la gravure révèlent une foule de symboles jusque lors ignorés. Le temps du sablier de Saturne devient pierre, la souris n’est pas chauve, et l’Archange révèle son identité : St Michel. Le discours de Beys-Salvan inscrit les preuves dans leur historicité littéraire, et Melencolia révèle ses équations fondamentales. Le dynamisme de Jupiter est ainsi le remède à la froide distance de Saturne, et la douleur de l’Archange est d’avoir poussé son frère Satan hors du paradis. Pour soutenir l’intervention du colloque, le peintre proposait une exposition sur la composition dans l’histoire comprenant 26 planches didactiques, ainsi qu’une série d’articles spécialisés sur Melencolia.

Ce colloque international a proposé une autre vision de la mélancolie qui n’est pas forcément prise dans un sens péjoratif mais qui peut être une réelle motivation à la création.

Texte :
Lamia Bereksi Meddahi